Le BAAM interpelle les politiques sur les migrants

Le Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants organisait mercredi un « happening » au cours duquel l’association proposait 50 propositions aux politiques. L’artiste Pierre Delavie y exposait aussi une œuvre éphémère, « le Radeau de Lampedusa ».

« On est parti sur 50 mais on pouvait en faire 100 », lance Héloïse Mary, la présidente du Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrants (BAAM), fondé en novembre 2015. Partant de la place du Châtelet à Paris, le rassemblement se dirige ensuite sur les quais de Seine. Devant les fenêtres de l’Hôtel de ville, Pierre Delavie dévoile alors son installation : une affiche longue d’une vingtaine de mètres, où l’on peut voir le naufrage d’un bateau de migrants. « C’est un naufrage à Lampedusa », indique…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents