L’obscénité du sermonneur

L’égalité salariale aurait pour inévitable contrepartie un report de l’âge du départ en retraite.

L’autre jour, l’éditocrate Christophe Barbier, dont les compétences dans les matières économiques sont fameuses [^1], a produit [^2] ce mirobolant raisonnement : « Il faut l’égalité salariale hommes-femmes. » Sauf que : « Si on l’établit brutalement, le surcoût oblige les entreprises à licencier. » Car, certes : « Les cotisations prélevées sur des salaires élevés permettent de faire partir à 60 ans dès aujourd’hui des femmes avec de petites retraites parce qu’elles ont eu de petits salaires pendant leur…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents