La démocratie en échec(s)

La Position du pion met en scène un groupe d’ex-militants communistes ayant abandonné leurs idéaux lors de la transition espagnole.

Anaïs Heluin  • 8 février 2017 abonné·es
La démocratie en échec(s)
© Photo : Itziar Guzmán/Tusquets Editores

Si Álexandro Urritia, Pablo Poveda et le narrateur Johnny ne sont pas tout à fait aussi fous que Monsieur B., avocat viennois du Joueur d’échecs de Stefan Zweig, on ne peut pas dire qu’ils soient sains d’esprit. Dans La Position du pion, personne n’est d’ailleurs très

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Littérature
Temps de lecture : 2 minutes