« Le programme de Trump rappelle celui d’Hitler de 1934 à 1937 »

L’économiste états-unien Gerald Epstein met en garde contre l’illusion sociale que répand le nouveau président américain.

Dominique Plihon  • 8 février 2017 abonné·es
« Le programme de Trump rappelle celui d’Hitler de 1934 à 1937 »
© Photo : George Frey/Getty Images/AFP

Le programme économique de Donald Trump a pu séduire non seulement l’Amérique blanche du Middle West et du Sud, mais aussi les travailleurs de la rust belt (la « ceinture de la rouille ») du Nord-Est, ainsi nommée depuis la fermeture massive des usines. Gerald Epstein analyse ici les contradictions et la dangerosité de ce programme. Auteur de nombreux articles sur la crise financière et la dérégulation, Gerald Epstein est interrogé pour Politis par Dominique Plihon, membre du conseil scientifique d’Attac et chroniqueur de notre hebdomadaire, qui a également assuré la traduction.

Les économistes progressistes et keynésiens en Europe recommandent des politiques d’investissements publics. Est-ce que le vaste programme en ce sens promis par Donald Trump améliorera les conditions de vie des citoyens états-uniens ?

Gerald Epstein : Non. Comme beaucoup de mesures proposées par Trump, il y a une grande part d’écran de fumée. Le nouveau Président a annoncé un plan d’infrastructures de 1 000 milliards de dollars, mais celui-ci se ramènera en réalité à des réductions d’impôts au profit des investisseurs privés, peut-être de 200 milliards de dollars. Ce plan prendra également la forme de partenariats public-privé et d’opérations de privatisation. Celles-ci concerneront en particulier les autoroutes, pour le plus grand profit des investisseurs, alors que l’État et les contribuables continueront d’en assumer les principaux risques. La politique de Trump sera donc très différente des programmes d’investissements publics proposés par les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Publié dans le dossier
Trump : Déjà un mois de violence
Temps de lecture : 8 minutes

Pour aller plus loin…

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny s’impose
Reportage 23 février 2024

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny s’impose

Un rassemblement en hommage à Navalny s’est tenu le 22 février à Paris. Politis s’y est rendu pour comprendre comment les Russes en exil voient désormais la lutte contre le régime de Poutine.
Par Pauline Migevant
« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro
En Ukraine, les affres de l’enrôlement
Reportage 21 février 2024 abonné·es

En Ukraine, les affres de l’enrôlement

Deux ans après le début de l’invasion russe, les besoins de l’armée ukrainienne, estimés à 500 000 nouveaux combattants, vont croissant. Mais la mobilisation est de plus en plus difficile.
Par Hugo Lautissier
« Rafah sera la honte du monde » : à Paris, mobilisation contre le massacre des Palestiniens
Reportage 15 février 2024

« Rafah sera la honte du monde » : à Paris, mobilisation contre le massacre des Palestiniens

Alors qu’Israël a annoncé une offensive militaire imminente à Rafah, où sont déplacés 1,4 million de Palestiniens, un rassemblement a eu lieu le 14 février dans la capitale devant le ministère des Affaires étrangères pour appeler la France à agir.
Par Pauline Migevant