Pour en finir avec le traitement inhumain des Roms

Afin de lutter contre l’exclusion et le racisme à l’égard des populations roms, le collectif CNDH Romeurope propose 20 mesures concrètes aux candidats à la présidentielle.

Hugo Boursier  • 16 février 2017 abonné·es
Pour en finir avec le traitement inhumain des Roms
© Photo : OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Ses mots semblaient aller dans le bon sens. Dans un courrier adressé au collectif CNDH Romeurope datant du mois de mars 2012, François Hollande s’engageait à proposer aux Roms « des solutions alternatives lorsqu’un campement insalubre [sera] démantelé », faisant le constat que les familles « chassées d’un endroit sans solution » s'installaient souvent « ailleurs dans des conditions qui ne sont pas meilleures ». « C’est bien la politique du gouvernement de Nicolas Sarkozy qui est responsable de la précarité intolérable », de ces populations, concluait-il.

Quel est son bilan, en 2017 ? Malgré quelques avancées en termes de législation, les expulsions se poursuivent. À Paris, les bidonvilles de la Porte des Poissonniers et de La Chapelle vont être vidés avant la fin du mois de mars. Au moins 600 habitants sont concernés. Aucune solution de relogement n’a pour l’instant été formulée.

Face à cette situation

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)