Sauront-ils s’entendre ?

La victoire de Benoît Hamon à la primaire ouvre la porte à un rassemblement de la gauche pour 2017. Mais elle bute sur des obstacles qui semblent pour l’instant insurmontables.

Il y a quelque chose d’herculéen dans l’objectif annoncé par Benoît Hamon au soir de sa victoire à la primaire socialiste. Le député de Trappes (Yvelines) s’est donné trois semaines pour rassembler sa « famille » socialiste et convaincre Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, et Yannick Jadot, candidat EELV, de « construire une majorité gouvernementale sociale, économique et démocratique ». Sur le papier, la mission de rallier dans le même temps ces deux forces contradictoires paraît…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents