Trump : Des dégâts sur tous les fronts

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump gouverne les États-Unis comme s’il s’agissait d’une vulgaire république bananière.

Denis Sieffert  • 8 février 2017 abonné·es
Trump : Des dégâts sur tous les fronts
© Photo : MANDEL NGAN / AFP

Un projet de mur à la frontière mexicaine, un décret de la honte contre les musulmans, des signes de connivence à l’adresse de Poutine et de Netanyahou, une fâcherie avec la Chine, un mépris affiché à l’égard des accords de Paris sur le climat, une apologie de la torture et quelques autres « babioles » de cet acabit : Donald Trump a fait très fort pour ses débuts à la Maison Blanche. Mais, après ces trois semaines à la tête de la première puissance mondiale, le plus inquiétant réside dans la concentration des pouvoirs tombés entre les mains d’une petite camarilla cimentée par une idéologie fascisante et des intérêts très privés.

Les centres de décision se résument à une poignée de personnages. Il y a là le gendre de Trump, Jared Kushner, qui a été « l’architecte » de la campagne numérique du candidat ; Michael Flynn, ancien officier du renseignement devenu lobbyiste, réputé proche de Poutine ; l’avocat Reince Priebus, apparatchik du Parti républicain, désormais secrétaire général de la Maison Blanche ; et le plus influent de tous, Steve Bannon, suprémaciste blanc, proche du Ku Klux Klan, président de Breitbart News, un média d’extrême droite.

Ceux-là ont pris de vitesse la justice et les contre-pouvoirs de la société américaine. Selon le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Publié dans le dossier
Trump : Déjà un mois de violence
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…