Anticor saisit la HATVP sur le patrimoine d’Emmanuel Macron

Vincent Richard  • 13 mars 2017
Partager :
Anticor saisit la HATVP sur le patrimoine d’Emmanuel Macron
© photo : Eric FEFERBERG / AFP

L’association Anticor a annoncé avoir saisi ce lundi 13 mars la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) au sujet de la déclaration de patrimoine qu’Emmanuel Macron avait signée auprès de l’institution le 24 octobre 2014, à son entrée au gouvernement.

Cette procédure fait suite aux observations faites sur cette déclaration notamment par les Décodeurs du Monde dans un article du 17 février. Les journalistes du _Monde notaient que l’actuel candidat à l’élection présidentielle avait touché, selon ses dires, « environ 3,3 millions d’euros de revenus, avant impôts, de 2009 à son entrée au gouvernement, à l’été 2014 », alors qu’à la date de la déclaration son patrimoine s’élevait à environ 1,2 million d’euros et son endettement à 1 million d’euros – soit un patrimoine net de seulement 200 000 euros. La différence entre les deux sommes est donc de 3,1 millions d’euros.

Où est passé cet argent ? Emmanuel Macron n’a certes pas d’obligation de déclarer auprès de la HATVP le montant de ses dépenses personnelles. Mais au vu des chiffres, celles-ci devraient être exceptionnellement élevées – sur cinq ans, de presque 1700 euros par jour…

Si les Décodeurs estimaient impossible de « tirer de conclusion en l’état », Anticor trouve pour sa part légitime de demander à la HATVP de « vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de patrimoine de M. Macron ».

Politique
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian