Diaporama : Hommage au 501 personnes mortes à la rue en 2016

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il y a eu Anthony T., 30 ans, le 1er janvier. Et Guillaume, 35 ans, le 31 décembre. Entre les deux, 500 personnes, anonymes ou pas, âgées de quelques mois ou de 90 ans, sont mortes dans la rue en 2016. C'est pour leur rendre hommage que le Collectif des morts de la rue a établi un cimetière éphémère, le 21 mars, lendemain du printemps. « Car, justement, ils ne verront pas ce printemps », explique Nicolas Clément, président de l'association.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents