En finir avec le vote utile ?

La présence quasiment assurée de Marine Le Pen au second tour soumet les électeurs de gauche à un dilemme cornélien.

Pauline Graulle  • 15 mars 2017 abonné·es
En finir avec le vote utile ?
© photo : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Un communiste qui appelle à voter pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle. La tribune de Patrick Braouezec (Le Monde, 7 mars) a fait l’effet d’une bombe. Certes, l’ancien maire de Saint-Denis (93), hétérodoxe parmi les hétérodoxes au PCF, n’en est pas à son premier coup d’éclat. Il avait d’ailleurs voté pour José Bové, contre la candidate du parti, Marie-George Buffet, en 2007. Mais de là à donner sa voix à l’ultralibéral Macron… « Je mesure les conséquences dramatiques d’un second tour droite extrême-extrême droite pour la majorité de la population de ce territoire », justifie Patrick Braouezec, président de Plaine-Commune, une communauté d’agglomération au nord de Paris. Voter Macron « est donc un choix raisonné faisant “l’analyse concrète d’une situation concrète” ».

« Au premier tour, on choisit, au second, on élimine. » Le célèbre adage ne tient plus, avec une Marine Le Pen quasiment assurée d’être toujours en lice le 7 mai prochain. Le premier tour devenant le second, le piège du « vote utile » se referme sur la présidentielle de 2017 : pour s’épargner d’avoir à choisir au bout du compte entre « la peste » Le Pen et « le choléra » Fillon il vaudrait ainsi mieux, selon

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian