Hocquenghem, révolution symbolique

Antoine Idier publie une biographie critique et un recueil d’articles du militant gay, écrivain et journaliste. Une pensée éclectique et engagée.

En ces temps de réaction sociale et culturelle, symbolisée par la montée en puissance d’un mouvement comme Sens commun, émanation de la Manif pour tous, constituée en lobby au sein des Républicains, la publication d’un recueil d’articles des années 1970 et 1980 et d’une biographie critique de Guy Hocquenghem tombe à point nommé.

Ces deux livres sont le fait d’Antoine Idier, sociologue et historien, fin connaisseur du mouvement LGBT français et auteur d’une histoire de la lutte pour l’abrogation des derniers alinéas discriminatoires du code pénal, intervenue en 1982 [1]. Une histoire dont Guy Hocquenghem, d’abord figure du gauchisme des années du « ressac de Mai », fut l’un des protagonistes en militant au Front homosexuel d’action révolutionnaire (Fhar), premier mouvement gay de l’Hexagone. Et l’un des pionniers de la « nouvelle littérature ouvertement homo », par son premier livre, Le Désir homosexuel (1972, rééd. Fayard, 2000).

Il reste 73% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents