Dossier : Nuit debout : Un an après

Un appel pour un film

Mariana Otero a réalisé un documentaire sur Nuit debout.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Décider de filmer dans l’urgence du moment n’est pas habituel pour un documentariste. Sans un minimum de maturation préalable, de réflexion autour d’un projet. C’est pourtant ce qui a saisi Mariana Otero, la réalisatrice d’Histoire d’un secret, d’Entre nos mains et d’À ciel ouvert : le désir non seulement de capter avec une caméra l’événement pour en témoigner, mais l’envie d’en produire un récit. « Dès les premiers jours à Nuit debout, explique Mariana Otero, j’ai ressenti qu’il se passait là quelque chose d’unique. Je ne savais pas quelle direction cela prendrait, mais il me fallait le raconter. » Le tournage est possible grâce à des amis techniciens qui viennent l’épauler, mais il se fait sans argent.

Voilà ce que réaliser un film sur le champ signifie également : on ne suit pas le circuit habituel du financement du cinéma, avec le CNC, des commissions ad hoc… Mariana Otero a désormais un producteur en la personne de Pascal Deux et de sa société Buddy Movies. Mais un apport extérieur lui est indispensable pour terminer son film. C’est pourquoi elle a recours à un financement participatif citoyen sur la plateforme kisskissbankbank [1]. Souhaitons que cette opération réussisse, car les premières images de L’Assemblée, le film, visibles sous forme de teaser, sont extrêmement prometteuses…

[1] www.kisskissbankbank.com/l-assemblee-le-film

À lire aussi >> Retrouvez tous les articles de notre dossier « Nuit debout un an après » ici


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.