Un grand bol d’air en Arcanie

Pour une répartition des pouvoirs qui empêche toute domination.

Vous étouffez dans une campagne électorale dominée comme jamais par les scandales, les trahisons et les guerres d’ego ? Vous ne voyez pas où partir en exil en cas de victoire de Marine Le Pen ? Rassurez-vous : l’Arcanie, patrie de la misarchie [1], vous accueillera à bras ouverts. Le superbe guide que publie Emmanuel Dockès [2] devrait susciter dès cet été un flot de départs vers cette destination trop méconnue. Pour commencer, pas besoin de visa : l’immigration en Arcanie est libre, le droit…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents