Armand Gatti, poète quantique

Surnommé « le poète des maudits », ce fils d’ouvrier fit exploser le langage théâtral et politique.

Gilles Costaz  • 12 avril 2017 abonné·es
Armand Gatti, poète quantique
© photo : Gattoni/Leemage/AFP

Quand on rencontrait Armand Gatti, ce qui frappait avant tout, c’était son humanité. Quelle profondeur tendre dans ses yeux noirs ! La fraternité était immédiate. Avec lui, les mots de la camaraderie révolutionnaire, dont on use et abuse dans les milieux de gauche, n’étaient pas mensongers ou superficiels. Alors qu’il profitait de la solitude pour écrire des milliers de pages, il vivait pour aimer les autres, guérillero de la plume qui arrêta un jour sa trajectoire d’auteur estimé du système

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 5 minutes