Les « Ritals », premiers immigrés

Le Musée de l’histoire de l’immigration, à Paris, propose un regard sur l’arrivée massive d’Italiens en France entre 1860 et 1960 qui ne manque pas de résonances actuelles.

Jean-Claude Renard  • 19 avril 2017 abonné·es
Les « Ritals », premiers immigrés
© Image : Musée national de l’histoire de l’immigration

C’est le printemps 1881. Le traité du Bardo, signé en mai, fait passer la tutelle sur la Tunisie de l’Italie à la France. À Marseille, de retour d’Afrique du Nord, le 17 juin, les troupes françaises sont acclamées dans un climat d’exacerbation nationaliste. La cité phocéenne compte près de 58 000 immigrés italiens (sur 360 000 habitants), suscitant beaucoup de rejet et de haine. Tandis que défilent fièrement les tricolores, quelques sifflets et quolibets fusent. Il n’en faut pas plus pour que s’entame alors une chasse aux Italiens qui va durer trois jours, avec trois morts et une vingtaine de blessés. On crie « à bas l’Italie ! » et on chante « La

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)