Liberté, égalité, informer

Jean-Claude Renard  • 5 avril 2017
Partager :
Liberté, égalité, informer

Reporters sans frontières (RSF) et le collectif « Informer n’est pas un délit » lancent ce mercredi 5 avril une campagne sur l’indépendance de la presse avant l’élection présidentielle. Dans une tribune commune, RSF et le collectif soulignent combien aucun sujet comme le chômage, la dette publique, la santé, l’environnement, la corruption ou encore l’évasion fiscale, « que la conversation publique française saisit avec plus ou moins d’intensité à la faveur de l’élection présidentielle, n’aurait de sens sans une information digne de confiance, c’est-à-dire sans une information libre et indépendante ».

« À l’heure de la “post-vérité”, relève cette tribune, qui veut que ce ne soient plus les faits qui font les opinions mais les opinions qui fabriquent du faux ; à l’heure où les attaques contre le journalisme sont devenues de tristes investissements électoraux chez de nombreux responsables politiques ; à l’heure où la concentration des médias a atteint en France un niveau historique, bref, à l’heure qu’il est, il fait sombre. Nous ne pouvons nous y résoudre. »

Parce que « c’est l’affaire de tous », RSF et le collectif émettent ainsi plusieurs recommandations concrètes pour protéger la liberté et l’indépendance de l’information :

1– Lutter contre la concentration des médias et assurer la transparence de la propriété des médias

2 – Faire adopter une nouvelle loi sur la protection du secret des sources

3 – Lutter contre les procédures abusives contre les journalistes

4 – Créer un délit de trafic d’influence appliqué au champ de l’information

5 – Faciliter et élargir l’accès aux documents publics pour tous

Cette campagne s’accompagne également de plusieurs affiches interpellant les candidats, avec un slogan commun « En France aussi, la liberté de l’information doit être défendue ».

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc
« Rafah sera la honte du monde » : à Paris, mobilisation contre le massacre des Palestiniens
Reportage 15 février 2024

« Rafah sera la honte du monde » : à Paris, mobilisation contre le massacre des Palestiniens

Alors qu’Israël a annoncé une offensive militaire imminente à Rafah, où sont déplacés 1,4 million de Palestiniens, un rassemblement a eu lieu le 14 février dans la capitale devant le ministère des Affaires étrangères pour appeler la France à agir.
Par Pauline Migevant
« Arracher à une actrice des choses qu’elle n’a pas envie de donner est odieux »
Entretien 15 février 2024

« Arracher à une actrice des choses qu’elle n’a pas envie de donner est odieux »

À la suite des propos de Judith Godrèche, Axelle Ropert, réalisatrice et féministe, analyse les graves dysfonctionnements qui affectent le cinéma.
Par Christophe Kantcheff