Liberté, égalité, informer

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Reporters sans frontières (RSF) et le collectif « Informer n’est pas un délit » lancent ce mercredi 5 avril une campagne sur l'indépendance de la presse avant l'élection présidentielle. Dans une tribune commune, RSF et le collectif soulignent combien aucun sujet comme le chômage, la dette publique, la santé, l’environnement, la corruption ou encore l’évasion fiscale, « que la conversation publique française saisit avec plus ou moins d’intensité à la faveur de l’élection présidentielle, n’aurait de sens sans une information digne de confiance, c’est-à-dire sans une information libre et indépendante ».

« À l’heure de la “post-vérité”, relève cette tribune, qui veut que ce ne soient plus les faits qui font les opinions mais les opinions qui fabriquent du faux ; à l’heure où les attaques contre le journalisme sont devenues de tristes investissements électoraux chez de nombreux responsables politiques ; à l’heure où la concentration des médias a atteint en France un niveau historique, bref, à l’heure qu’il est, il fait sombre. Nous ne pouvons nous y résoudre. »

Parce que « c’est l’affaire de tous », RSF et le collectif émettent ainsi plusieurs recommandations concrètes pour protéger la liberté et l’indépendance de l’information :

1– Lutter contre la concentration des médias et assurer la transparence de la propriété des médias

2 – Faire adopter une nouvelle loi sur la protection du secret des sources

3 – Lutter contre les procédures abusives contre les journalistes

4 – Créer un délit de trafic d’influence appliqué au champ de l’information

5 – Faciliter et élargir l’accès aux documents publics pour tous

Cette campagne s’accompagne également de plusieurs affiches interpellant les candidats, avec un slogan commun « En France aussi, la liberté de l’information doit être défendue ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents