Faut-il vraiment être En marche ?

Pour Polanyi, l’utopie du marché est une « fabrique satanique ».

Geneviève Azam  • 10 mai 2017 abonné·es
Faut-il vraiment être En marche ?
© photo : Yann Bohac / Citizenside / AFP

Arrêtons-nous pour penser ce qui nous arrive. L’injonction de marcher et la condamnation au mouvement perpétuel, à l’expansion, pourraient contenir les ressorts d’épisodes totalitaires. Prenons le temps de citer ici la philosophe Hannah Arendt et l’économiste Karl Polanyi, condamnés à l’exil dans les années 1930, témoins et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Chaque semaine, nous donnons la parole à des économistes hétérodoxes dont nous partageons les constats… et les combats. Parce que, croyez-le ou non, d’autres politiques économiques sont possibles.

Temps de lecture : 3 minutes