Fin de la bataille de Whirlpool

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Douze jours de grève et, au final, « un accord équilibré », selon Cécile Delpirou, élue CFE-CGC et principale négociatrice. Si l’usine d’Amiens sera bien fermée en 2018 et la fabrication délocalisée en Pologne, les parties se sont mises d’accord sur les conditions du plan de sauvegarde de l’emploi : les indemnités pourront atteindre jusqu’à 80 000 euros pour une ancienneté de 25 ans. Mais le combat social perdure pour connaître le repreneur du site de l’usine.


Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.