L’illusion d’une victoire

L’élection d’Emmanuel Macron n’efface ni l’éclatement du paysage politique constaté au premier tour ni l’ancrage de l’extrême droite. L’enjeu des législatives n’en est que plus important.

Michel Soudais  • 10 mai 2017 abonné·es
L’illusion d’une victoire
© photo : Eric FEFERBERG/AFP

La victoire d’Emmanuel Macron est incontestable. Pour autant, il est abusif de la présenter comme un triomphe. Elle ne peut être considérée ainsi qu’au regard du parcours personnel du Président élu. On y trouve tous les éléments d’une success story propre à sculpter la légende du fringant ministre qui voulait voir les jeunes rêver d’être milliardaires : sans parti il y a un an, sans même se positionner clairement sur l’échiquier politique, sans expérience d’élu ni même de militant, et à un âge – 39 ans – qui n’est pas celui « qu’il faut »

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)