Luc Boltanski et Arnaud Esquerre : « Une économie qui exploite le passé »

Luc Boltanski et Arnaud Esquerre ont étudié la mutation du capitalisme. Ils montrent comment le commerce s’empare d’objets « enrichis » d’un récit pour en augmenter le prix.

Luc Boltanski et Arnaud Esquerre ont publié il y a trois ans une vigoureuse intervention sur « l’extension des domaines de la droite », intitulée Vers l’extrême [1], analysant les raisons socio-politiques de la montée du FN et son influence idéologique à droite. Pourtant, au lendemain de l’élection présidentielle, où Marine Le Pen a recueilli plus de 10 millions de voix, les deux sociologues n’ont pas souhaité répondre à nos questions sur l’évolution de la vie politique française, marquée par cette inquiétante croissance de l’emprise du FN au sein de l’électorat. Ce qui devait être un grand entretien transversal se limitera donc à un échange sur leur dernier ouvrage, Enrichissement, puissante analyse de ce post-capitalisme dématérialisé qui, selon les auteurs, constitue un « tournant économique majeur », caractérisé par une « réorientation vers les riches » de toute une partie du marché. Une « économie de l’enrichissement » singulièrement développée en France.

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents