Macron, candidat des riches

Banquiers, chefs d’entreprise, ­lobbyistes… Selon Mediapart, c’est auprès de ses amis riches que le nouveau président a collecté près des deux tiers de ses frais de campagne.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Dis-moi qui te finance, je te dirai pour qui tu roules… Mediapart a passé au peigne fin les mails piratés du « Macron Leaks » afin de retracer les dessous de la campagne de fund­raising (collecte de fonds) du candidat victorieux à la présidentielle. L’enquête dessine un ­paysage glaçant, bien qu’attendu, des soutiens financiers d’Emmanuel Macron.

Banquiers, chefs d’entreprise, ­lobbyistes… C’est auprès de ses amis riches que le nouveau président a collecté près des deux tiers des 13 millions d’euros nécessaires à sa campagne. De grands donateurs qui ont été harponnés lors de dîners de gala ou de rencontres plus informelles en présence du candidat d’En Marche !. Comme ce « cocktail dînatoire [qui aura généré] 78 000 euros en à peine une heure et demie ». Quitte à adapter le discours politique aux « cibles » visées. Exemple avec ces électeurs de centre droit à qui Macron a servi « la démarcation anti-Hollande »

À noter également, le coup de pouce de l’ex-employeur d’Emmanuel Macron, la banque Rothschild, qui, à travers ses salariés et associés (la loi française sur le financement électoral interdit à une entreprise de financer une campagne politique en France), a participé activement. Ça promet.

À voir >> Monique Pinçon-Charlot : « Macron est le candidat des milliardaires »

À lire aussi >> Emmanuel Macron, un garçon en or


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.