Rétropédalage sur un « festival anti-Blancs »

Anne Hidalgo crée la polémique en voulant faire interdire un festival afroféministe programmant 80 % de débats « non mixtes femmes noires ».

« Un festival interdit aux “Blancs” dans des locaux publics, Anne Hidalgo doit s’expliquer », a clamé Wallerand de Saint-Just, le secrétaire de la fédération du Front national (FN) de Paris, le 26 mai. Sur les réseaux sociaux, la nouvelle a flambé : la mairie de Paris doit accueillir du 28 au 30 juillet le Nyansapo Fest, festival qualifié d’« anti-Blancs ». Le 28 mai, Anne Hidalgo a demandé son annulation. La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) ayant déploré « que le combat…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents