SFR : Main basse sur le foot

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Fin 2015, le groupe SFR chipait à Canal+ le très attrayant championnat de foot anglais. Le groupe de Patrick Drahi avait mis 300 millions d’euros sur la table, contre 190 pour la chaîne cryptée. 

Cette fois, il frappe encore plus fort en raflant l’intégralité des droits sur la retransmission des coupes d’Europe de football pour les saisons 2018-2021, au détriment de Canal+ et de beIN Sports. Coût de la transaction : 315 millions d’euros par saison, contre les 140 millions réglés par ses concurrents actuellement. 

Avec une volonté manifeste : écraser la concurrence et attirer des abonnés – qui devront payer 9,90 euros par mois. Pour le reste du foot, en dehors des finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue (obligatoirement diffusées en clair par décret), il n’y aura bientôt plus rien à voir gratuitement.


Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.