Bras d’honneur à 7 millions

Le patron de Renault, Carlos Ghosn, gagne son bras de fer avec l’État actionnaire sur sa rémunération.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le patron de Renault, Carlos Ghosn, a fait valider le 15 juin par une courte majorité au conseil d’administration ses 7 millions d’euros de salaire annuel. Il gagne ainsi son bras de fer avec l’État actionnaire, lequel contestait l’outrecuidance de cette rémunération. Des rumeurs – fermement démenties – prêtaient aussi au PDG l’intention de grossir encore ses émoluments grâce à un montage via une société basée aux Pays-Bas.


Haut de page

Voir aussi

[VIDÉO] Le peuple de la ZAD se lève

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents