Mélenchon sur les ruines de la gauche

La France insoumise voit sa stratégie confortée et se retrouve première opposition à gauche. Mais les mélenchonistes risquent d’être bien seuls en leur royaume.

Pauline Graulle  • 14 juin 2017 abonné·es
Mélenchon sur les ruines de la gauche
© photo : Anne-Christine POUJOULAT/AFP

Dimanche, la social-démocratie à la française est morte. Temporairement, du moins. Les frondeurs socialistes : laminés. Les écolos : laminés. Les communistes : réduits à la portion congrue. Même la gauche radicale de La France insoumise a quasiment divisé son score par deux par rapport à la présidentielle, dégringolant à 11 % des voix au plan national. L’effet (entre autres) d’une faible mobilisation des classes populaires.

Mélenchon, pourtant, était aux anges : « La France insoumise, sans tambouille, ni combine, ni arrangement, a mis en première ligne toute une série de candidatures

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)