Violences policières : une contre-enquête sur la mort d’Ali Ziri

L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture publie un rapport concernant le décès du retraité algérien de 69 ans en 2009, lors de son interpellation par les forces de l’ordre. La méthode dite du pliage est une nouvelle fois mise en cause.

Vanina Delmas  • 9 juin 2017 abonné·es
Violences policières : une contre-enquête sur la mort d’Ali Ziri
Photo : Manifestation contre les violences policières en 2014.
© CITIZENSIDE / FRANCOIS PAULETTO

Les enquêtes judiciaires lorsque des policiers sont mis en cause dans un décès sont souvent longues, très longues. La détermination des familles et des associations permet de ne pas les laisser tomber dans l’oubli, et parfois de proposer une contre-enquête précise. C’est le cas de l’affaire Ali Ziri. Le 9 juin 2009, ce retraité algérien de passage en France, passe l’après-midi avec son ami Arezki Kerfali. Après avoir bu, ils prennent la voiture mais sont confrontés à un contrôle routier sur la commune d'Argenteuil

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)