Avignon off : La saveur du combat

Philippe Durand restitue la parole des « Fralibs » de Gémenos.

Leur parole nous saisit d’emblée. C’est qu’ils ont un langage bien à eux, les anciens salariés de Fralib. Des expressions forgées non seulement par leur travail dans une usine à thés, mais aussi par une succession de violences exercées par la multinationale Unilever, jusqu’à sa décision, en septembre 2010, de fermer le site de Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône. Dans un équilibre subtil entre récit et incarnation, Philippe Durand restitue dans 1336 (parole de Fralibs) toute la complexité de l’oralité, construite autour d’une injustice et d’une lutte, qui ont érigé au rang de héros d’un moment les travailleurs unis depuis 2014 dans la coopérative Scop-Ti.

Il reste 66% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents