École : Qui passe à quatre jours  ?

36,8 % des communes repasseront dès septembre à la semaine de 4 jours.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


36,8 % des communes repasseront dès septembre à la semaine de 4 jours à l’école, comme les y autorise un décret paru le 27 juin. Certaines villes, comme Nice, avaient pris les devants. D’autres, notamment les petites communes rurales, n’avaient pas le choix, tant la réforme les avait mises en difficulté. Mais comment Chelles, Tourcoing, Calais, Sarcelles, Versailles, Colombes ou les grandes villes du Var et de Seine-Maritime ont-elles fait pour s’organiser si vite ?

Il y aura donc une rentrée pour certains à 4 jours (28,7 % des élèves de primaire) et d’autres à 4 jours et demi. Pratique pour les familles recomposées et les enseignants qui ont des enfants scolarisés ailleurs… Mais le ministre l’a dit, le 23 juillet (JDD) : « L’ennemi, c’est ­l’égalitarisme. »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.