Quinquennat Macron : les retraités et les pauvres paieront

La principale mesure sociale promise par le président pendant la campagne passe à la trappe, tandis que la rigueur budgétaire ponctionnera le pouvoir d’achat des classes moyennes inférieures et des retraités.

Emmanuel Macron est un ingrat. Les « papy-boomers » ont été 75 % à voter pour lui à la présidentielle (lire cette étude). Pourtant ce sont eux, les retraités, et pas les plus fortunés, qui porteront le poids de sa politique de rigueur budgétaire. Ceux qui touchent une pension de plus de 1 200 euros par mois verront ainsi augmenter leur CSG de 1,7 % dès le 1er janvier 2018. L’exonération progressive de la taxe d’habitation, censée toucher 80 % des contribuables, et qui avait été présentée par Emmanuel…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents