Un bon Carma pour le Triangle de Gonesse

Le collectif citoyen en lutte contre l’implantation d’Europacity, gigantesque centre commercial et de loisirs, était présent à Notre-Dame-des-Landes lors du rassemblement annuel des 8 et 9 juillet.

Patrick Piro  • 12 juillet 2017 abonné·es
Un bon Carma pour le Triangle de Gonesse
© photo : Thomas SAMSON / AFP

A bsurde ! Ce sont les meilleurs terres agricoles de France, voire d’Europe, défend Robert Levesque, agronome. Six mètres d’humus, et une capacité de rétention de l’eau qui autorise à cultiver sans irrigation même en pleine canicule. » À Gonesse (95), sur 300 hectares, le groupe Auchan veut investir trois milliards d’euros pour construire Europacity, « plus grand centre commercial et de loisirs du monde » : 230 000 m2 de surface commerciale (500 boutiques), 20 000 m2 de restaurants, 50 000 m2 d’activités culturelles, 150 000 m2 de loisirs dont un parc aquatique et… un parc à neige avec piste de ski !

Alors qu’un commissaire enquêteur travaille actuellement à la révision du statut du foncier pour rendre les terres constructibles, la résistance organisée par le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) prend de l’ampleur. « C’est une course de vitesse, mais nous avons nos chances parce que Macron s’est donné la liberté de réviser les projets non encore financés, ce qui est le cas d’Europacity, contrairement au matraquage de communication des promoteurs du projet », appuie Jean-Yves Souben. Contre-attaque des opposants : « Carma », « au service de la transition écologique et sociale, montrant que nos terres périurbaines ne sont pas inéluctablement condamnées au bétonnage, à rebours du discours dominant ».

Quatre volets pour cette Coopération pour une ambition rurale et métropolitaine agricole (Carma) associée à Terre de liens, qui achète du foncier pour installer des jeunes agriculteurs : un pôle de production en agriculture durable, autour d’une ferme maraîchère solidaire, de jardins familiaux, d’un centre de formation en agroécologie ; des ateliers de transformation des produits, créant de l’emploi sur place ; des circuits de consommation courts (cantines, Amap, points de vente périurbains) ; et le recyclage des matières organiques (compostage, méthanisation) de la plaine de Gonesse.

En juin dernier, Carma a obtenu le Prix spécial du forum Convergence de la Ville de Paris, qui distingue les meilleurs projets « zéro déchet, zéro chômage, zéro carbone ». « Alimentation saine, lutte contre le réchauffement, qualité de l’air, proximité des productions : notre idée suscite l’engouement. Les urbains, dont les Parisiens, commencent à percevoir que ces enjeux les concernent très directement », se réjouit Robert Levesque.

Écologie
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…