L’extrême droite plurielle

Une vilenie altérophobe devient soudain plus acceptable dès lors qu’elle est dite par un « républicain ».

Sébastien Fontenelle  • 30 août 2017 abonné·es
L’extrême droite plurielle
© photo : ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Ça s’est bien passé, ton mois d’août ? Moi : très bien, merci. (C’est vraiment gentil de demander.) Et, en rentrant, je suis tombé, dans un même numéro du Monde, sur deux articles dont la lecture, à quelques minutes d’intervalle, était fort édifiante.

Le premier de ces papiers observait, à la page 2, que la Hongrie de Viktor Orbán est devenue,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes