Budget : Le prix des cadeaux fiscaux

Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher de glisser dans le budget 2018 un cadeau à 300 millions d’euros aux banquiers et aux assureurs.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Chassez le naturel, il revient au galop. Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher de glisser dans le budget 2018 un cadeau à 300 millions d’euros aux banquiers et aux assureurs, comme l’a relevé Le Canard enchaîné. La suppression de l’impôt sur les hauts salaires de banquiers et assureurs, pensée pour attirer les banques installées à Londres, bénéficiera finalement à toute la profession. En plus de la suppression à 85 % de l’impôt sur la fortune et d’une forte baisse de l’impôt sur les bénéfices des entreprises.

De l’autre main, le gouvernement multiplie les coups de rabot. Ainsi, les aides au maintien des agriculteurs bio seront supprimées en 2018. Et la révision de la méthode de calcul de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) (soit une baisse du plafond des ressources pour les allocataires en couple) pourrait coûter jusqu’à 272 euros mensuels aux bénéficiaires dont le conjoint travaille. Cette baisse sera « neutralisée » par la hausse de 90 euros de l’AAH pour tous, tente de rassurer le gouvernement. Sans grand succès.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents