De sévères contre-offensives

Ces consternantes « journées de mobilisation » n’empêchent aucune vilenie gouvernementale.

L ’autre jour, Édouard Philippe, Premier ministre d’Emmanuel Macron, a tweeté que « la meilleure sécurité face au chômage, c’est la compétence ». (Et que c’est pour ça qu’il va « préparer la transformation de l’apprentissage et de la formation pro ».) Cette déclaration est, bien sûr, fausse, et mensongère. Dans l’époque dégueulasse où les plans dits « sociaux » se traduisent pour les salarié-e-s viré-e-s par d’incommensurables misères mais nantissent leurs licencieurs de plus-values toujours plus grasses – demande donc à Muriel Pénicaud, ministre de l’Économie d’Emmanuel Macron, qui a, du temps qu’elle était cheffe des « ressources humaines » chez Danone, gagné 1,13 million d’euros en revendant des stock-options juste après l’annonce d’un gros plan de « restructuration » –, la meilleure sécurité face au chômage, c’est le droit du travail, même après qu’il a été si salement rogné par les « socialistes » et l’autre droite.

Il reste 71% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents