« Faciliter les licenciements n'est pas compatible avec l'innovation »

Claude Didry, sociologue et directeur du recherche au CNRS, analyse les conséquences et les oublis des ordonnances de la nouvelle loi travail.

Selon les mots de Murielle Pénicaud, cette réforme vise à « changer l'état d'esprit du Code du travail ». C'est ce que vous ressentez ? Claude Didry : Il faudrait déjà caractériser l'état d'esprit initial du code. Si l'on estime que le droit du travail était un droit protecteur des travailleurs, alors le droit du travail demeure : ces ordonnances s'inscrivent dans le Code du travail, elles ne le bouleversent pas. Ce Code reste un point d'appui et, même s'il est soumis à des alternances idéologiques, il…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.