L’aventure singulière d’une radio plurielle

La station associative Fréquence Paris plurielle célèbre ses vingt-cinq ans. Avec le même engagement politique, culturel et social qu’à ses débuts.

L a voix des sans-voix. » C’était le slogan de la radio à sa création, le 5 septembre 1992, quand elle émet pour la première fois. Vingt-cinq ans plus tard, ce credo est toujours d’actualité sur Fréquence Paris plurielle, communément appelé FPP. La grille des programmes en donne une idée : « Visages du Kurdistan » ; « Zooma Capricorne », émission bilingue autour de Madagascar, « Tambou Kreyol », revue de presse des Caraïbes ; « La Voix des sans-papiers » ; « Dagouwalé M’Balax », sur la musique sénégalaise,…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents