Malika Hamidi : « Il y a un courant féministe musulman »

La sociologue Malika Hamidi observe l’émergence d’un mouvement qui voit dans la religion de nouvelles libertés, dans un contexte islamophobe et antireligieux.

Le 23 août, paraît dans Libération une tribune réclamant la fin du harcèlement islamophobe contre Lallab. Cette association située à Paris, qui se présente comme féministe et antiraciste, est l’objet d’attaques venues du site d’extrême droite Fdesouche, mais aussi du camp laïciste (notamment le Printemps républicain) et de certaines féministes. « Association islamiste ! », lancent ses détracteurs. « Apartisane », « areligieuse », « pro-choix », riposte l’association. Quelques jours plus tard, paraît Un…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.