Dossier : États-Unis : Trump veut-il relancer la guerre de Sécession ?

Trump fragilisé, mais pas K.-O.

Malgré de vives dissensions au sein du Parti républicain après ses déclarations sur le drame de Charlottesville, Donald Trump conserve des soutiens.

Le mois d’août a été particulièrement agité pour le Président et ses conseillers. Après les heurts de Charlottesville, le premier a tout d’abord déclaré que la violence provenait de « plusieurs côtés », comme pour trouver des excuses aux militants d’extrême droite qui ont attaqué des contre-manifestants et tué une personne. Quelques jours plus tard, répondant à des questions depuis la tour Trump Tower à New York, il a justifié une nouvelle fois les actions des groupes suprémacistes et néonazis rassemblés à…

Il reste 79% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents