Tuer le travail vivant ?

Derrière l’atteinte au droit du travail, la cible est le travail lui-même.

Inversion de la hiérarchie des normes, dérogations à la loi et aux conventions collectives, fusion des instances représentatives du personnel, plafonnement des indemnités prud’homales pour licenciement illégal, contrat de chantier, rupture conventionnelle collective, plan de licenciement en cas de profit à l’international, accord sans représentant syndical dans les petites entreprises, etc. Qu’y a-t-il au-delà des coups portés au code du travail, des satisfactions de toutes les exigences du patronat et des…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.