Alimentation : Macron promet de légiférer par ordonnances

En clôture des états généraux de l'alimentation, Emmanuel Macron change légèrement la donne dans les contrats entre agriculteurs et distributeurs. Sans rien bouleverser non plus.

Améliorer la rémunération des agriculteurs, tel était l’objet principal des États généraux de l’alimentation, première partie. Encore fallait-il ne pas trop toucher au porte-monnaie du consommateur, tout en ménageant la grande distribution, à un moment où les derniers chiffres des revenus des paysans ont été publiés. Selon la Mutualité sociale agricole (MSA), les agriculteurs ont eu un revenu annuel moyen, en 2016, oscillant entre 13 000 et 15 000 euros (en légère augmentation par rapport à 2015, ce qui…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents