Entre vengeance et pardon, la Colombie et ses spectres

Dans le cadre de l’année France-Colombie, la compagnie Teatro Petra présente en France sa dernière création. Une subtile fable tragicomique pour un ex-seigneur de guerre et ses victimes.

Depuis sa première édition en 2010, Sens interdits, à Lyon, s’est forgé une belle réputation de festival baroudeur, politique et citoyen. Sa cinquième édition, qui s’est tenue du 19 au 29 octobre avec 21 spectacles dans pas moins de 13 lieux culturels de l’agglomération, a été à la hauteur des attentes d’un public venu nombreux prendre des nouvelles des résistances théâtrales des quatre coins du monde, hélas rarement invitées sur nos scènes. Avec la Russie, le Liban, la Syrie, la Roumanie ou encore le…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents