L’art d’accomoder les racines

Reem Kassis livre une somme époustouflante sur la cuisine palestinienne, à la fois pauvre et inventive, populaire, généreuse et riche d’histoires.

Que fait-on quand on naît d’une mère musulmane de Jaljulya, un village arabe situé au centre d’Israël, réputé pour ses vergers, et d’un père chrétien de Rameh, un coin de montagne perché à l’extrême nord du pays, renommé pour son huile d’olive exceptionnelle, des régions peuplées principalement de Palestiniens de nationalité israélienne ? Que fait-on lorsqu’on grandit à Jérusalem, melting-pot culinaire, religieux et culturel, avec des parents dont la priorité reste les études, jusqu’à l’université ? De quoi étonner alors un proche de la famille : « Pourquoi payer si cher pour une école ? Tu sais bien que ta fille, comme les autres, elle finira en cuisine ! » C’est que dans cette famille, en effet, l’existence des femmes, d’une génération à l’autre, se passe du côté des fourneaux et de la table de travail, à pétrir, farcir, poêler, enfourner et frire pour nourrir l’autre. Un acte maternel toujours recommencé, tenace, perdurant. Que fait-on alors quand, inscrite dans la rupture des traditions, on part étudier aux États-Unis ? Que fait-on pour se raccrocher aux racines ? Eh bien, on cuisine les saveurs de son enfance, on tambouille pour « soigner son mal du pays », en découvrant d’abord d’autres techniques et ingrédients pour remplacer ceux demeurés introuvables, avant de revenir aux classiques. Tel a été le cas pour Reem Kassis. Passer à l’acte avant d’écrire sur la cuisine, puisant dans les conseils familiaux quantité de recettes, tantôt d’une grand-mère, de sa mère ou d’une tante, tantôt de voisines, chacun de ces plats typiques étant accompagné d’une histoire, d’un instantané de vie.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents