Louis-Philippe Dalembert : Haïti, terre de refuge

Louis-Philippe Dalembert rappelle le rôle méconnu de l’île pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1939, alors que la police française prépare la rafle du Vél d’Hiv, l’État haïtien vote un décret-loi octroyant la naturalisation immédiate à tous les Juifs qui en font la demande. Autrement dit, écrit Louis-Philippe Dalembert dans le prologue d’Avant que les ombres s’effacent, la première république noire décide alors, « pour en finir une bonne fois avec la notion ridicule de race, que les êtres humains étaient tous des nègres, foutre ! ». Ce qui plus tard, le 12 décembre 1941, mène le fraîchement élu…

Il reste 73% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents