Notre-Dame-des-Landes : Un projet alternatif en béton

Les opposants à Notre-Dame-des-Landes affûtent depuis des années leurs arguments pour démontrer que l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique n’a pas besoin de déménager dans le bocage nantais.

La longévité de la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes tient en grande partie à la ténacité et à la créativité des opposants sur le terrain. Mais, en parallèle, un bataillon de neurones bénévoles s’est organisé pour déconstruire pièce par pièce les arguments des pro-aéroport. Ingénieurs, architectes, pilotes de ligne, chefs d’entreprise, élus, naturalistes, agriculteurs, avocats, statisticiens, simples citoyens dévoués… La richesse de leurs rangs leur a permis de bétonner leur discours prônant l’optimisation de Nantes-Atlantique, l’actuel aéroport, comme solution viable. Une alternative qui avait été évacuée sans ménagement par la déclaration d’utilité publique (DUP) en 2008, mais que les experts-citoyens ont présentée aux médiateurs. Décryptage.

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents