Vous reprendrez bien un peu de « Festen » ?

Cyril Teste propose une performance adaptée du film de Thomas Vinterberg. Un dîner de famille infernal dans un univers bourgeois en décomposition.

Si Festen (1998), le film de Thomas Vinterberg, a marqué pour la violence de la cérémonie qui s’y déroule, on se rappelle aussi la manière tremblante dont celle-ci a été filmée : avec un matériel bas de gamme, des raccords volontairement maladroits et des mouvements de caméra faussement hasardeux. Cyril Teste se démarque nettement de cette approche typique du Dogme 95, mouvement cinématographique lancé en 1995 par Lars Von Trier et le réalisateur de Festen. Élégamment décorée de petits bouquets de fleurs,…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents