Catalogne : Le casse-tête s’aggrave

Le renouvellement de l’exécutif local, censé casser la dynamique indépendantiste, conclut une campagne hors du commun.

Quelle vérité politique, au sortir des urnes catalanes, le 21 décembre, sinon un degré de plus dans une confusion déjà extrême ? Le renouvellement de l’exécutif local, décidé par Madrid pour casser la dynamique indépendantiste d’octobre dernier, conclut une campagne hors du commun. L’un des favoris, Oriol Junqueras (ERC, gauche indépendantiste), est en prison pour « rébellion, sédition et malversation » (il a participé à la tentative de sécession), et n’a droit qu’à dix coups de téléphone de cinq minutes…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents