« Causeur », farceurs

C’est Causeur qui a déformé la pensée d’Alain Finkielkraut pour faire le buzz.

Ils sont « marrants », chez Causeur – le mensuel réactionnaire d’Élisabeth Lévy. Le 10 décembre 2017, ils mettent en ligne, sur leur site, une conversation – énième du genre – entre cette publiciste et son pote Alain Finkielkraut [1]. Et ils confectionnent, pour mieux la vendre à leur clientèle droitière, ce titre plein d’exquise délicatesse : « Alain Finkielkraut sur l’hommage à Johnny : “Le petit peuple blanc est descendu dans la rue, les non-souchiens brillaient par leur absence.” » Cela suscite…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.