États-Unis : Alabama : le début de la fin pour Trump ?

Lors d’une élection sénatoriale partielle qui a captivé le pays, mardi 12 décembre, l’ancien juge Roy Moore, soutenu ouvertement par Donald Trump malgré des accusations d’abus sexuels sur mineures, a été battu par le démocrate Doug Jones.

L’Alabama, État conservateur de la « Bible Belt », était réputé imperdable pour les républicains. Et pourtant. Lors d’une élection sénatoriale partielle qui a captivé le pays, mardi 12 décembre, l’ancien juge Roy Moore, soutenu ouvertement par Donald Trump malgré des accusations d’abus sexuels sur mineures, a été battu par le démocrate Doug Jones, sur lequel personne n’aurait misé il y a seulement six mois. Cela faisait vingt-cinq ans que cet État n’avait pas élu un démocrate au Sénat. C’est un revers…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.