« Tableau d’une exécution » : La guerre des toiles

Dans Tableau d’une exécution, une femme peintre se bat contre l’art officiel au temps de la République de Venise. Un spectacle sidérant aux résonances actuelles.

Le terme « théâtre de la catastrophe » n’a pas été inventé par l’auteur anglais Edward Bond, qui le met en pratique, mais par son compatriote Howard Barker, dont les pièces traduisent un même effarement devant le monde moderne. Une tragédie d’Howard Barker, Tableau d’une exécution, arrive au Rond-Point dans une mise en scène de Claudia Stavisky créée l’an dernier au théâtre des Célestins, à Lyon. Curieusement, notre auteur moderniste se penche sur un épisode du passé : l’action a lieu en 1571. Mais cette…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents