L’énergie du verbe francophone

Bernard Cerquiglini, linguiste, nous montre la richesse du français au-delà d’un carcan normatif.

Bernard Cerquiglini  • 16 février 2018
Partager :
L’énergie du verbe francophone
© photo : Alphacit NEWIM / CrowdSpark

On vante la langue anglaise pour son aisance : elle fait verbe de presque tout. Le français n’est pas en reste, qui dispose avec le premier groupe d’une morphologie simple et régulière, se prêtant à la création : un verbe en « -er » évite la maladresse d’une paraphrase. On vivifie ainsi le français en se déprenant d’un carcan normatif. Le français mondial s’y emploie avec ardeur :

Agender, Suisse, « inscrire dans un agenda » ;

Enceinter, Afrique de l’Ouest et du Centre, « engrosser, rendre enceinte » ;

Piqueter, Québec, « tenir un piquet de grève » ;

Réciproquer, Belgique, Burundi, République démocratique du Congo, Rwanda, « adresser en retour des vœux, des félicitations » ;

Siester, Afrique de l’Ouest et du Centre, « faire la sieste ».

Ces verbes peuvent naître d’une plaisante image, comme les africains camembérer (« sentir des pieds ») et girafer (« se tordre le cou pour copier sur son voisin »). La francophonie est riche de créations verbales qu’il importe d’adjoindre au français hexagonal, pour son plus grand bénéfice. Sans tabou : la frilosité langagière « fait rire les poissons » (comme on dit au Québec).

Bernard Cerquiglini Linguiste, auteur de Enrichissez-vous : parlez francophone ! (Larousse).

Société Monde
Publié dans le dossier
La francophonie has been ?
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

L’expulsion du « En Gare » à Montreuil menace des sans-papiers
Entretien 24 mai 2024 abonné·es

L’expulsion du « En Gare » à Montreuil menace des sans-papiers

Une vingtaine de personnes, pour la plupart sans papiers, vivaient dans ce squat montreuillois. Elles risquent d’être expulsées du pays, craint un coordonnateur du lieu qui nous expose les raisons et conséquences de cette opération de police.
Par Pauline Migevant
Palestine : face à la barbarie
Palestine 20 mai 2024 abonné·es

Palestine : face à la barbarie

Benyamin Netanyahou a lancé, le 7 mai, l’offensive contre Rafah et ses centaines de milliers de réfugiés. Un nouveau seuil franchi dans la dévastation et les crimes de guerre à Gaza. Jusqu’à quand perdurera l’impunité ?
Par Isabelle Avran
À la maison, à l’école, en ligne ou dans la rue : les violences LGBTIphobes sont partout
Violences 17 mai 2024 abonné·es

À la maison, à l’école, en ligne ou dans la rue : les violences LGBTIphobes sont partout

Deux rapports, l’un de SOS Homophobie, l’autre de l’Observatoire LGBTI+ de la Fondation Jean Jaurès révèlent, en cette Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, l’insécurité dans laquelle vivent les personnes LGBT et ce, dès leur plus jeune âge.
Par Hugo Boursier
Mobilisations étudiantes pour Gaza : « Un véritable tournant répressif »
Jeunesse 17 mai 2024 abonné·es

Mobilisations étudiantes pour Gaza : « Un véritable tournant répressif »

Multiplication des interventions policières, fermeture des lieux d’études, annulation ou interdiction de conférences : la répression des étudiants en raison de leur mobilisation pour le peuple palestinien est devenue la seule réponse des universités.
Par Léa Lebastard