Notre-Dame-des-Landes : rêves d’enracinement

Après l’abandon, la mobilisation du 10 février a pris les atours d’un grand carnaval bariolé, et près de 30 000 personnes ont convergé sur la ZAD.

Quand les collectifs en lutte contre le projet d’aéroport ont décidé du rassemblement du 10 février sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, ils ne connaissaient pas la décision du gouvernement. Allait-on vers l’affrontement ou la liesse ? Avec l’abandon, la mobilisation, organisée la veille de mardi gras, a pris les atours d’un grand carnaval bariolé. Près de 30 000 personnes ont convergé sur la ZAD, selon des organisateurs surpris qui redoutaient une certaine désaffection, la victoire désormais acquise. À…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents